( 5 mars, 2008 )

L’homme devrait aimer sa femme comme sa propre chair, lui vouer un amour sincère et être avec elle patient, lui assigner de l’honneur, lui parler avec sagesse et avoir un profond respect pour elle. L’homme également sera attentionné au besoin de celle-ci et la protéger, étant plus plus faible que lui. Quant à la femme, elle devra être soumise à son mari, une soumission non pas comme on pourrait le penser, mais lui vouer du respect et de l’amour. De nos jours beaucoup de personnes négligent le mariage, au point que celui-ci n’est plus respecter. Les tendances ont laissées place au libre arbitre à ces couples volages, d’où le véritable amour s’est refroidi laissant place à l’indifférence. Les divorces sont le résultat de leur incompréhension, de leur manque de maturité, qui prouve que leur relation a été basée que sur de simples intérêts. Le mariage est un union sacré, c’est un sermon fait devant Dieu, souvent utilisé à tort dans le but d’obtenir un futur héritage ou à des contributions matérialistes, dans les deux cas, l’amour s’efface en cédant sa place aux animosités des personnes engagées dans cette union. Les intérêts qui s’y jouent, pourraient laisser entrevoir dans ces nouveaux couples une lassitude s’installer et perdre peu à peu de leur valeur morale.

Beaucoup de célibataire en mal d’amour, s’exilent vers d’autres pays, dans l’espoir de trouver un assouvissement sexuel ou l’âme soeur. Leur objectif reste tout de même artificiel, car il n’évoque pas forcément l’amour propre, car ce qu’ils vont rechercher en premier c’est le plaisir, en passant par des pratiques malsaines. Malheureusement beaucoup de pays sont porteurs d’un virus grandissant, le marché du sexe et de ce qu’il peu offrir. De plus en plus d’hommes sont attirés vers ces pratiques et en deviennent eux-mêmes très friand. Mais quel rôle joue la femme en ce domaine ? Quelque part elle est mise à disposition de ses nouveaux pervers et sont à contributions des fantasmes et des désirs de chacun. Ce qu’elles offrent en réalité n’est qu’un semblant d’amour, elle ne sont là que pour que ces hommes puissent palier à leur rêve les plus fous, on peut considérer cela comme un marché d’esclavage moderne, pour ces femmes qui n’ont pas autres choix que de représenter aux yeux de la communauté, comme le reste du monde à des objets de désirs et sexuels. On en est arrivé à en dénaturer l’amour propre. Ces femmes se trouvent rabaissée dans leur estime, soumises à une dictature ou on la pousse à se mettre en porte à faux face à leur propre intégrité. Le véritable amour perd peu à peu de son emprunte en ce monde. Les gens se focalisent dans l’absolu de trouver une compagnie parfaite, presque sans défaut, mais se n’est qu’illusion, car personne en ce monde n’est parfait. Quand on commence à estimer une personne pour ce qu’elle est, nous avons envie d’en savoir un peu plus sur elle, de mieux la connaître. Il est important également d’accepter l’autre et de s’accepter, que l’un et l’autre puissent s’accorder. Il doit y avoir un respect mutuel et surtout des bases solides. Le rôle du mariage n’est qu’en réalité l’après étape de l’amour, il ne fait que concrétiser ce lien entre les deux personnes afin de les unir pour qu’ils ne fassent plus qu’une seule chair. A partir delà le couple devra se construire, se solidifier, communiquer, rechercher leurs erreurs et palier à les corriger, afin qu’elles ne soient pas perpétuées par la suite. Ce qui reste important dans le couple et ce qui l’aide à tenir ferme, c’est de pouvoir dialoguer, mais surtout savoir se pardonner. Mais il est vrai que beaucoup de mariages ne tiennent pas le temps d’un printemps, pour cause que les enjeux qui les avaient unis, ne pouvaient pas être l’amour véritable.

Aujourd’hui peu de gens ne seraient pas à même d’expliquer se qu’est le véritable amour et encore moins ce que signifie qu’aimer.

( 2 mars, 2008 )

J’espère qu’un jour notre monde changera, que les gens s’apercevront qu’aujourd’hui il y a un malaise, pourquoi d’après vous chaque pays est équipé de bombes nucléaires ? Ne seraient-elles pas dans le but de nous détruire ? Quelle satisfaction peut apporter la mort de millions de gens ? N’est ce pas là un geste Stupide, Irréfléchi et Honteux ? Ce n’est pas par les armes que l’on trouvera les réponses à notre bonheur, les conflits ne font que repousser les problèmes en vérité. Qu’allons nous laisser comme héritage à nos enfants et petits enfants, allons nous leur enseigner la haine, leur apprendre comment faire pour détruire son voisin ? Nous avons tous envies d’être fière de ce que nous voulons leur laisser, alors faisons en sorte que leur héritage soit des plus beaux, apprenons leur à s’aimer les uns les autres dès aujourd’hui pour que demain cela soit répercuté. Les vraies valeurs tout comme les vraies richesses se trouvent dans notre coeur et non au sein de ce monde même. Si vous arrivez à comprendre cela, alors vous faites un grand pas en avant, mais que cela soit vraiment acquis il faut le mettre en pratique.

Le bonheur ne se trouve pas forcément là où on le croit, la société renvoi une image que tout le monde pense crédule, mais elle n’est là que dans un seul but, nous éloigner de nos vraies valeurs, de ce que nous sommes vraiment. L’artifice que cette société nous offre en terme de bonheur n’en a que la façade malheureusement, beaucoup sont aveuglés ne faisant aucune distinction entre leur monde et la vérité, à savoir qu’on leur a toujours menti. On nous oblige à vivre dans une sorte de cocon, quand nos questions touches certains domaines, souvent on nous remet en place ou sinon personne ne connait les réponses et disent que de toutes les manières cela n’est pas important. Donc j’en conclu que nous vivons dans l’incertitude complète et que si l’on a le malheur de lever les yeux au ciel et de ce demander qui a bien pu créer tout ça, on nous prendrait pour des fous. On veut nous faire croire que l’homme a toutes les solutions en mains, alors que c’est faux, l’influence de notre société a submergé notre monde de ses mensonges. sincèrement que peut on attendre de mieux de la part des humains, si ce n’est qu’ils ravageront notre pauvre planète, l’homme a toujours été ainsi et il contuera à l’être pour longtemps si il ne se réveille pas.

( 2 mars, 2008 )

Seriez vous prêt à renoncer volontiers à vos richesses matérielles, à donner ce qui vous tient le plus cher à des gens qui sont dans le besoin ? Combien de nos jours sont-ils à faire ce geste ? Probablement pas beaucoup, le matériel a pris une place importante dans la vie même de l’être humain, d’ailleurs sont existence il le passe à amasser ces trésors, auxquels ont leur a attribué une valeur, certes une valeur humaine, mais qui parfois condamne et pourrit nos vies par leur présence. Le matérialisme peut nous aveugler, nous renfermer sur nous, nous cloîtrer au point de faire d’eux des idoles fétiches et où dans notre inconscience nous leur portons une adoration. Beaucoup sont triste à l’idée de se séparer de leur bien, jusqu’à sentir en eux une sorte de malaise, de mal être. Nous rattacher au matérialisme nous apporte t-il la conviction d’un vrai bonheur ? Cela suffit-il à nous rendre heureux, au point de devenir égoïste, car le matérialisme nous fait devenir personnel mais aussi sous un autre angle il nous détruit dans notre dépendance, celle que nous nous sommes voués à sacrifier nos vies. Malheureusement les hommes ne s’arrêtent pas là, les maux que que font subir à cette planète les hommes sont la preuve que l’être humain est loin d’apporter les solutions requises. Voyons en quelques exemples, ce siècle à ses pires heures, il aura été celui du Diable. Jamais auparavant l’homme n’avait manifesté une telle propension à tuer, une telle soif de meurtre pour des motifs raciaux, religieux ou sociaux. Dans le même temps, les hommes polluent l’air, souillent la terre, en épuisant les ressources et conduisent un nombre incalculable d’espèces au bord de l’extinction. Le réchauffement climatique est une menace qui un jour ou l’autre nous tuera tous, d’un côté nous avons à protéger nos vies de prédateurs, chose qui n’est pas forcément facile, selon où nous demeurons géographiquement. De l’autre ces catastrophes naturelles qui à tout moment peuvent nous tuer, nous sommes pris dans un étau, vue sous cet angle il n’y a pas vraiment de solutions pour s’en sortir indem. Tout ce qui arrive est entièrement de notre faute, ces guerres, ces peuples qui encore au 21ème siècles meurent de faim et la négligence que l’on porte au regard de ce monde. Il ne faudrait pas se sentir fier, au contraire il faudrait plutôt se remettre en question et se demander si un jour dans notre existence nous avons fait quelque chose de bien ?

( 1 mars, 2008 )

L’histoire atteste que les rivalités et les préjugés s’opposent depuis longtemps, à tout espoir d’unité; quant à la religion, elle à bien souvent soufflé sur les braises au lieu de les éteindre. Tout ce qui divise les hommes a tendance à provoquer des conflits, et la religion est l’un des plus grand facteur de divisions. La plupart des gens pensent que la religion rend les humains meilleurs, mais il est évident qu’elle pousse certain à commettre des actes haineux. Il n’est pas nécessaire d’aller bien loin pour constater que le mal et la souffrance abondent. Les guerres tuent sans distinction civils et soldats. Malheureusement les guerres n’ont jamais étés une solution pour résoudre les problèmes des hommes, d’ailleurs le plus souvent cela se solde par des souffrances atroces, un déchirement total pour les personnes qui sont confrontées à ces conflits. L’homme le sait très bien que par la haine on ne peut récolter du bon grain. Plus nous avançons dans le temps et plus je m’aperçoit que l’homme par n’importe quel moyen cherche à se détruire, comme si toutes morales auraient disparues de sa mémoire. Quelle satisfaction a t-on de voir un homme mourir, quel plaisir cela procure t-il en nous ? sa mort a t-elle répondue à notre demande, à ces questions qui peut-être nous tourmentaient ? pas si sur… Avons nous conscience que le mal n’est pas extérieur à nous, mais qu’il se trouve à l’intérieur de nous. Nous sommes porteur d’une grande maladie, la méchanceté, je vous rassure dessuite en nous se trouve l’antidote qui peut guérir ce virus. Il n’y a qu’un seul moyen d’en arriver à bout, de le neutraliser pour toujours, il suffit que noter coeur soit disposé à cultiver les bonnes qualités comme l’Amour. J’ai cette impression qu’aimer en ce monde demande énormément d’efforts, que les humains se refusent à prendre et d’essayer d’apprivoiser cette qualité, ils préfèrent se tourner vers ces choses malsaines, qui leurs paraissent à vue d’oeil si belles mais pourrit de l’intérieur.

( 29 février, 2008 )

Les atrocités et les actes de brutalité font habituellement la une de la presse à sensation. De ce fait, les gestes quotidiens de compassion et de bonté s’en trouvent souvent éclipsés. Il en demeure pas moins que dans le monde entier, un besoin d’amour, d’affection et de sympathie se fait cruellement sentir. A ce propos l’amour des gens se refroidi et perdent peu à peu la confiance d’une certaine complicité entre personne. Qui n’a pas besoin de compassion ? Faire preuve de compassion dans un monde généralement froid et inhospitalier n’est pas chose facile. L’opinion courante veut que, pour connaître le succès et la gloire, il faille se montrer impitoyable et dur. L’avidité et l’égocentrisme étouffent très vite les élans de compassion.

( 29 février, 2008 )

Voici des vérités qui vont nous aider à mieux comprendre notre monde. Je vais commencer part vous expliquer en général mon point de vue sur notre mode de vie et la société.

Nous nous retrouvons esclave d’une société corrompue et impartiale, de ce qu’elle prône et de ce qu’elle décide pour nous. Elle exerce sur nous une influence qui nous oppresse et nous oblige à renvoyer une image de nous qui n’est pas forcément à sa juste valeur. Notre société nous contraint à devenir souvent personnel, égoïste, même voir par moment hypocrite, matérialiste et parfois sans amour. Mais ce que nous croyons posséder en réalité nous possèdent. Les promesses faites par les hommes ne sont jamais tenues, pour cause qu’ils ne peuvent pas subvenir à leur propre besoin. On néglige notre planète, ce qu’elle représente à nos yeux et ces peuples qui vivent parfois en dessous du seuil de la pauvreté. Ce que nous connaissons et ce que nous ignorons cohéxiste en nous sans distinction aucune. Il est important de garder en mémoire que moins l’on a de désirs et plus on est libre. L’homme continue d’assoir son pouvoir de domination et de spolier les plus faibles en leur laissant aucun répit. Une loi injuste qui continuera de rendre les riches plus riches et les pauvres plus miséreux. De toute manière l’homme continuera de dominer l’homme à son détriment. Je pense à mon humble avis que seul la mort pourra nous mettre sur une même égalité. Au lieu que les hommes cherchent à s’aimer les uns les autres, au contraire ils deviennent avide de pouvoir, de richesse et d’une éventuelle gloire. Au fond l’être humain n’est pas mauvais, juste qu’il s’est égaré des bons principes, c’est d’ailleurs ce qui a suscité parfois des conflits. A ce propos , la guerre dépend à elle seule de la façon dont vivent les hommes, elle pourrait prendre fin pour toujours, mais faudrait-il encore que l’homme soit disposé à le vouloir.

|